Rénover sa façade : tout savoir pour faire un bon ravalement

Mar 14, 2020TRAVAUX DE PEINTURE

Après un certain nombre d’années, donner un coup de neuf à l’aspect général de votre bâtiment devient indispensable. Vous pouvez par exemple entreprendre une rénovation de la façade afin de lui redonner son éclat ou de changer simplement sa couleur. Dans les deux cas, vous devrez entamer des travaux qui requièrent une bonne préparation. Avant donc de vous y engager, nous vous disons ici tout ce que vous devez savoir pour réussir le ravalement de votre façade.

Quelques informations utiles avant le début de la rénovation

Lorsque les murs de votre bâtiment restent en de mauvais états, ils finissent par présenter des fissures, ce qui vous empêchera d’effectuer des isolations. Pour y remédier, envisager un ravalement de façade demeure la meilleure option.

Qu’est-ce qu’un ravalement de façade ?

Avec le temps, votre immeuble ou le bâtiment de votre entreprise peut montrer des signes de détérioration comme des fissures, de la mousse, des salissures, ou de diverses autres dégradations. C’est dans ces cas que le ravalement de façade devient utile. Celui-ci désigne une rénovation des murs du bâtiment afin de lui redonner un aspect plus neuf et original. En entreprenant donc ces travaux de rénovation, vous pouvez réparer tous les divers dommages subis par votre immeuble avec le temps. C’est également l’occasion de traiter d’éventuelles pathologies et de personnaliser les murs de votre bâtiment selon vos goûts. Pour finir, sachez que le projet de rénovation de la façade peut concerner aussi bien les murs extérieurs que d’autres éléments (fenêtres, portes, balcons, portails, terrasses, etc.).

La phase de préparation du projet de rénovation

Avant d’entamer les différents travaux de rénovation de la façade de votre immeuble, vous devez d’abord évaluer les diverses tâches et le temps dont vous disposez. Ceci vous permettra d’anticiper tous les détails et les délais. Pour ce qui concerne le temps nécessaire pour mener le projet à terme, voici une estimation :

  • Pour solliciter l’autorisation administrative et lancer les travaux, comptez entre 5 et 6 mois ;
  • Pour la conception du projet lui-même, il vous faudra entre 1 et 2 mois ;
  • Si vous avez reçu l’accord lors du premier dépôt, vous devez attendre encore 2 mois avant d’obtenir l’autorisation des responsables ;
  • Enfin, 2 mois doivent s’écouler pour permettre le recours des tiers (le voisinage peut notamment contester le déroulement du projet).

Établir un bon budget pour réussir le ravalement de façade

Pour mener votre projet à terme, vous devez avoir un budget suffisant. Pour ne pas rencontrer des difficultés plus tard, vous devez donc évaluer les fonds dont vous disposez avant le début des travaux. Cette estimation comprend généralement la préparation du chantier, l’échafaudage, les fournitures et la pose des revêtements. Toutefois, le prix des travaux peut varier selon les artisans. Pour établir votre budget, vous devrez tenir compte des éléments suivants :

  • La surface de la façade ;
  • La situation géographique du chantier (en centre-ville ou dans un secteur isolé) ;
  • L’état actuel de la façade et son revêtement initial :
  • Les différents traitements et prestations envisagés (nettoyage, réparations, finitions ou autres) ;
  • Le revêtement souhaité (le type de matériau à utiliser notamment).

En tenant compte de ces divers éléments, vous pourrez mieux anticiper les dépenses liées aux travaux de rénovation de votre façade. Par exemple, pour un ravalement de façade de plain-pied, vous devez prévoir environ 15 €/m², pour les réalisations et la main-d’œuvre. Par contre, pour un ravalement de façade sur de différents niveaux, vous disposez de deux choix : un ravalement sur du neuf (entre 30 € et 45 € par m²) ou sur l’ancien (entre 30 € et 80 € par m²). Si vous souhaitez inclure une isolation par l’extérieur dans les travaux, vous devez alors prévoir entre 90 € et 120 € par m².

Les différentes démarches administratives obligatoires

Puisque la rénovation de la façade de votre bâtiment ou de votre maison entrainera une modification de l’aspect extérieur, la loi vous impose de solliciter une autorisation avant le début des travaux. Vous devez notamment effectuer une déclaration de travaux et obtenir un permis auprès de la mairie de votre commune. Pour la déclaration, les professionnels suivants doivent intervenir :

  • L’architecte : c’est le spécialiste de cette procédure ;
  • Le géomètre : il se chargera de prendre les diverses mesures et de réaliser le document ;
  • Le dessinateur : c’est lui qui conçoit les différentes pièces jointes ;
  • Quelques autres professionnels du bâtiment.

Pour en savoir davantage sur les contraintes qui s’impose à vous, vous pouvez aussi consulter le Plan Local d’Urbanisme (PLU). En résumé, vous devez constituer un dossier avec les documents ci-après :

  • Le formulaire CERFA N° 13 404*02 à remplir (disponible à la mairie) ;
  • Un formulaire d’imposition ;
  • Des documents qui montrent la modification à effectuer (avant et après les travaux).

Les étapes préliminaires de la rénovation de façade

Pour savoir quels travaux réaliser, vous devez étudier l’état actuel de la façade. Ceci vous donnera une vue plus précise des dommages et des dégradations. Pour cela, procédez au diagnostic de l’ensemble de la façade. Entre autres, vous devez vérifier la porosité du support. En principe, le revêtement de la façade doit être absorbant. Pour vous en assurer, versez de l’eau sur le support : si elle ruisselle, le support n’est pas poreux ; vous devrez alors envisager un décapage. Pour connaitre la nature de la façade, vous pouvez aussi appliquer une lampe à souder sur le support. Si le revêtement ramollit, c’est donc une peinture organique. Mais s’il reste insensible à la flamme, il s’agit d’une peinture minérale.

Après ce diagnostic, vous pourrez poursuivre la phase préparatoire avec les étapes ci-après :

  • La préparation du chantier : c’est le moment d’étudier le terrain et le chantier. Vous devez préparer le ravalement de façade afin de garantir la sécurité des différents artisans et professionnels ;
  • La pose de l’échafaudage : ici, vous devez veiller à ce qu’il n’empiète pas sur la voie publique et n’empêche pas la circulation ;
  • Le nettoyage ou le décapage de la façade : vous pouvez opter pour un nettoyage classique (avec un nettoyeur à eau) ou chimique (avec un détergent).

Les phases clés du ravalement de façade

Après les étapes préliminaires, vous pouvez passer maintenant à la rénovation proprement dite de votre façade. Pour commencer, vous devez traiter les murs en fonction du type de dégradation. Dans le cas de simples salissures, de traces de pollution, de mousses ou de champignons, vous pouvez assécher les murs. Puis, vous devrez les traiter avec un hydrofuge ou une résine. Ceci évitera que l’eau remonte. Par contre, pour des murs en bois, privilégiez plutôt un traitement avec un insecticide. Ce dernier servira non seulement à traiter la façade, mais aussi à prévenir l’attaque des parasites. Enfin, pour des dégradations structurelles (fissures, craquelures, joints détériorés, etc.), vous devez consolider les murs et les réparer en remplaçant les briques et les bois.

Pour finir le ravalement de la façade, voici les dernières étapes à suivre :

  • La pose des enduits : après le traitement de la façade, vous pouvez opter pour trois types d’enduits pour protéger les murs contre les intempéries. Il s’agit des revêtements des classes D1, D2 et D3 ;
  • L’application de couche de gobetis : celui-ci permet d’assurer l’accrochage du sous enduit de la façade. Il reste l’idéal pour les briques, les moellons ou les parpaings ;
  • La pose du sous-enduit (corps d’enduit) : il sert à améliorer la planéité du support et de réparer les accidents de surface (les trous par exemple) ;
  • L’application de l’enduit de finition : c’est une touche de décoration pour donner un aspect plus esthétique à la façade (taloché, gratté, ribbé, etc.) ;
  • La protection de la façade : pour finir le ravalement de façade, vous pouvez les protéger contre les agressions telles que les pollutions, les graffitis ou les salissures.
vel, eget dolor. ipsum Aenean sem, mi,

Pin It on Pinterest

Share This